Une rénovation du chauffage au mazout s'impose. Un conseil utile pour s'éviter des problèmes.

Une rénovation du chauffage au mazout s'impose. Un conseil utile pour s'éviter des problèmes.

Les installateurs chargés de remplacer un chauffage au mazout sont appelés à réévaluer l’alimentation de la citerne vers la chaudière. L'ex-système bitube étant suppléé par une seule conduite, il est souvent nécessaire de redimensionner cette dernière.

  • Conseils et astuces
  • Chauffer

Dans la majorité des cas, l’ancienne conduite d’amenée de mazout à la chaudière ne convient plus pour l’installation. L’aspiration du mazout étant difficile, le brûleur est sous-alimenté en carburant et la flamme s’éteint.

Une expérience avec un verre d’eau permet de comprendre l’enjeu: lorsque l’on place le verre rempli d’eau sous une cloche sous vide, le point d’ébullition baisse. Rien qu’à la température ambiante, l’eau commence à bouillir et s’évapore en conséquence. Or, le même phénomène physique est à l’œuvre dans une conduite de mazout: à l’aspiration du mazout se forme une dépression, de sorte qu’une partie du mazout s’évapore et se transforme en gaz. Si la conduite de mazout est mal dimensionnée, les bulles de gaz en formation perturbent et altèrent le fonctionnement du brûleur. En plus la chaudière s’encrasse et les composants de l’installation subissent une usure importante.

Hoval a réalisé un banc d’essai équipé de trois conduites de mazout: une au diamètre insuffisant, une autre surdimensionnée, et la troisième au diamètre adéquat. Dans la conduite au diamètre insuffisant, l’aspiration est difficile, le mazout commence à s’évaporer et on voit se former rapidement des bulles de gaz. Parallèlement, la pression de pulvérisation fluctue. Et puis les flammes du brûleur s’éteignent et un dysfonctionnement est inévitable.

Dans une conduite au diamètre trop important, le mazout circule souvent trop lentement. Les petites bulles de gaz finissent par en former une grosse. Et en dépit d’une pression stable, le brûleur s’éteint.

Cas de figure d’une conduite correctement dimensionnée: la formation de bulles de gaz y est pratiquement exclue. La pression de pulvérisation et la dépression dans la conduite de mazout sont constantes et la flamme demeure stable. Il suffit que la conduite de mazout soit correctement dimensionnée pour que l’installation entière fonctionne à merveille.

Six critères doivent être respectés pour avoir une conduite de mazout aux dimensions correctes:

  • Hauteur d’aspiration
  • Longueur de la conduite
  • Température du mazout
  • Hauteur géographique de l’installation
  • Puissance de la chaudière
  • Diamètre intérieur de la conduite

Une pompe d’aspiration s’impose lorsque la cuve est très éloignée de la chaudière.