Qu'est-ce que doit savoir faire une régulation moderne du chauffage?

Qu'est-ce que doit savoir faire une régulation moderne du chauffage?

  • Technique et innovation
  • Chauffer

En quoi la régulation du chauffage nous simplifie-t-elle la vie?

Lorsque nous partons en vacances ou prévoyons une excursion, nous nous renseignons pour savoir quel temps il fera dans les jours à venir. Sur la foi de ces renseignements, c’est soit le maillot, soit les bottes en caoutchouc qui se retrouvent dans le sac de voyage. De manière générale, nous pouvons nous fier aux prévisions météo pour ce qui touche au planning de l’avenir immédiat. C’est déjà entré dans nos habitudes et, aujourd’hui, grâce aux données météo, à leur modélisation et à des calculs précis, on arrive à faire des prévisions météo détaillées et d’une précision élevée.

Sachant cela, pourquoi alors ne pas exploiter ces données pour la régulation du chauffage? Ce qui est déterminant ici, c’est l’action prédictive qu’ont ces données. Des régulateurs de chauffage suffisamment intelligents peuvent, aujourd’hui déjà, collecter ce type de données sur internet, ce afin de dispenser un confort accru tout en réduisant les coûts du chauffage.

Une efficacité énergétique maximale grâce à une technologie ultramoderne

Durant la période de transition, il fait souvent frisquet les heures après la tombée de la nuit, et comme la régulation est fonction de la température extérieure, elle déclenche en général le chauffage au sol. Or, aujourd’hui, les bâtiments qui sont aux normes d’isolation actuelles ne se refroidissent que très lentement, par inertie en quelque sorte. Dans ces conditions, lorsque le chauffage se met en route pour chauffer le bâtiment, l’effet chauffant ne se manifeste qu’après un certain temps. Et c’est justement de cet effet décalé que la régulation prédictive tient compte.

Lorsque la température nocturne descend sous le seuil de la température limite de chauffage mais que la météo prévoit pour le jour suivant une chaleur agréable, le chauffage ne se déclenchera pas et l’ensoleillement reçu de l’extérieur par les surfaces vitrées suffira pour couvrir le besoin de chauffage durant la nuit. On évite ainsi le démarrage superflu du générateur de chaleur, de même qu’un chauffage excessif de l’intérieur durant la journée.

C’est exactement l’inverse qui se produit lorsque la température, bien qu’étant suffisamment élevée de jour, tombe à un tel seuil que l’énergie à l’intérieur du bâtiment ne suffit plus pour assurer un climat ambiant Lorsque donc la température nocturne chute, le chauffage se déclenche suffisamment tôt pour que le sol soit tempéré avant qu’un besoin de chauffage se fasse ressentir. En raison de l’inertie du système, l’effet chauffant ne se produit que plus tard, ce juste au moment où se ressent le besoin de chauffage. C’est une excellente fonction que l’on peut constater sur les systèmes prédictifs que sont les systèmes de chauffage à forte inertie telles que les chauffages au sol.

L'effet magique de la régulation prédictive

Les systèmes associés à des installations solaires font déjà appel à la régulation prédictive. La production d’eau chaude est un bon exemple pour mettre en évidence l’avantage d’une régulation prédictive. Lorsque l’accumulateur d’eau chaude est sur le point de déclencher un rechargement, le chauffage se déclenche habituellement. Si, toutefois, le système constate que de l’énergie solaire sera bientôt disponible, il empêche l’accumulateur de déclencher le chauffage. L’énergie solaire est ainsi mise à profit de manière optimale.

Choisir le système global adéquat

S’il est question de mettre en œuvre cette régulation prédictive, il importe d’étudier de près les données météo fournies. À ce niveau, l’exactitude des données disponibles peut varier considérablement. Rien qu’en zone alpine, les écarts de prévision affectent beaucoup la régulation prédictive. Donc, plus les données météo sont précises, meilleure est la régulation prédictive. Car si la météo prévoit du soleil et qu’en réalité le ciel est couvert, l’installation solaire n’aura pas le rendement prévu ni souhaité.

Il faut savoir que le rayonnement solaire reçu par les surfaces vitrées, en particulier pour les tours de bureau, peut constituer un apport énergétique considérable. Dans ce cas aussi, toute action prédictive du chauffage ou de la climatisation peut fournir une solution permettant un confort accru. Si le rendement solaire prévisible est important, on peut éviter tout chauffage intempestif en tenant compte en hiver de l’apport solaire escompté. S’il y a besoin de refroidissement en été et qu’un rendement solaire par les fenêtres est escompté, on peut empêcher le réchauffement intempestif de l’intérieur par une action de refroidissement en amont pour préserver un climat ambiant confortable.

Des systèmes de chauffage qui connaissent la météo de demain.