Contenu enregistré dans myHoval

Fichier enregistré dans myHoval

Une erreur est survenue lors de la sauvegarde du contenu dans myHoval.

Le centre de soins émet 29 tonnes de CO2 par an en moins grâce à un approvisionnement énergétique respectueux de l'environnement

Le centre de soins émet 29 tonnes de CO2 par an en moins grâce à un approvisionnement énergétique respectueux de l'environnement

Dielsdorf

Le centre de soins de Dielsdorf peut se prévaloir d’une longue histoire. Fondé en 1895, c’est aujourd’hui un établissement hautement spécialisé pour personnes dépendantes.

  • Etablissement de santé
  • Rénovation
  • Gaz

Dès la planification du nouveau bâtiment en 2014, il était clair que l’établissement ne devait pas uniquement disposer d’une infrastructure ultramoderne sur le plan technologique. L’approvisionnement énergétique devrait être, lui aussi, à l’avant-garde : la technique de chauffage choisie devait allier écologie et économie. Et parce que le secteur des soins est investi d’une responsabilité particulière, la sécurité de l’approvisionnement en énergie a joué un rôle central.

La manière dont ces exigences ont été concrétisées impressionne : Le toit du bâtiment héberge une centrale de chauffage de la dimension d’une petite maison individuelle. Des panneaux solaires respectueux de l'environnement couvrent la quasi-totalité de la surface de toit restante. Edgar Stutz, responsable du service technique du GZ Dielsdorf, dit à ce sujet : «Cette vaste surface se prêtait idéalement à l’exploitation de l’énergie solaire. Il a fallu recourir à une grue pour hisser l’intégralité de l’installation sur le toit.»

Seules 30 installations de cette ampleur sont mises en service chaque année en Suisse.

Heinz Hitz, conseiller technico-commercial Hoval

Gaz et solaire thermique pour une énergie durable - et le mazout en renfort

Une visite sur le toit du bâtiment au coeur de la centrale de chauffage permet d'appréhender la taille et le concept de l’approvisionnement thermique du centre de soins Dielsdorf. Une imposante chaudière gaz à condensation UltraGas 1000 de Hoval fournit la chaleur thermique à l’ensemble du bâtiment. Heinz Hitz, conseiller technico-commercial de Hoval, commente : « Seules 30 installations de cette ampleur sont mises en service chaque année en Suisse. »

La chaudière gaz à condensation et les panneaux solaires sont les pivots de l’approvisionnement en énergie. Heinz Hitz à propos des panneaux solaires : « Ils ont, eux aussi, été livrés par Hoval. Il s'agit de 83 capteurs solaires UltraSol pour une surface totale de quelque 200 m2. » Il souligne que l’installation solaire est équipée d’une commande de vanne centrale destinée à équilibrer les variations d’ombrage et les tronçons de conduite d’énergie ainsi qu’à réguler en permanence la température de sortie de l'eau.

L’énergie excédentaire de l’installation solaire est automatiquement cédée à l'ancienne aile du complexe médical.

Björn Zittra, responsble Support de vente Hoval

Ce qui interroge ici, c'est l'absence d'accumulateurs d'eau chaude. Björn Zittra, responsable support de vente Hoval, déploie les plans du bâtiment sur la table. « Les accumulateurs sont situés au deuxième sous-sol. Au nombre de deux, avec une capacité de 3000 et de 4000 litres, ils sont chauffés de manière différente : le plus petit est alimenté par la chaudière UltraGas 1000 et le plus grand fait office d’accumulateur d’énergie pour le solaire thermique.» Il souligne le lien existtant entre l'ancien et le nouveau bâtiment du GZ. «Lorsque les deux accumulateurs ont atteint la température requise, l’énergie excédentaire est automatiquement cédée à l’ancienne aile du complexe médical.»

Ce qui frappe également, c'est l’immense chaudière à mazout à condensation Max-3 de Hoval. Elle donne l’impression de ne pas être enclenchée. Questionné sur son fonctionnement, Edgar Stutz du centre GZ répond : « Pour un établissement de soins, il est essentiel que l’approvisionnement énergétique soit fiable. La chaudière à mazout à condensation pourrait fournir l’énergie nécessaire en cas de panne ou de rupture de l’approvisionnement en gaz. » Et pour être certain que la chaudière soit réellement capable de gérer la situation en urgence, Edgar Stutz démarre la Max-3 de Hoval une fois par semaine et en contrôle toutes les valeurs.

Une technique moderne qui économise 29 tonnes de CO2 par an

Les différents éléments de l’installation convergent vers un système de gestion central. C’est là qu’Edgar Stutz peut surveiller les valeurs et commander l'alimentation en chauffage et en eau chaude du centre de soins de Dielsdorf. Sur l’écran, la complexité technique ressort clairement, de même que les puissances que les appareils fournissent jour après jour. Björn Zittra : « À lui seul, le nouveau bâtiment nécessite chaque jour 5400 litres d'eau chaude à une température constante de 60° degrés. La technique solaire propre couvre quelque 40% de ce besoin.» Et quelle est l'économie d’énergie réalisée par rapport aux systèmes de chauffage conventionnels ? B. Zittra effectue un rapide calcul : « Cela représente une économie totale de120’000 kWh. Autrement dit, quelque 12’000 m3 de gaz naturel - ou encore 29 tonnes de CO2 par an. »

Si des questions ou des doutes surviennent avec un appareil, Hoval les clarifie immédiatement.

Edgar Stutz, responsable du service technique du GZ Dielsdorf