Contenu enregistré dans myHoval

Fichier enregistré dans myHoval

Une erreur est survenue lors de la sauvegarde du contenu dans myHoval.

Pompe à chaleur – de l’énergie propre extraite de l’air, de la terre et de l’eau

Pompe à chaleur – de l’énergie propre extraite de l’air, de la terre et de l’eau

Les pompes à chaleur se sont imposées comme des éléments essentiels des systèmes de chauffage modernes. Au fait, quels sont les différents types de pompes à chaleur? Et lequel s’avère être optimal pour tel bâtiment?

  • Blog
  • Client / Investisseur

Si l’on considère les besoins énergétiques d’un bâtiment, le chauffage et l’eau chaude en représentent les trois quarts au moins. Le reste étant – le plus souvent – couvert par l’électricité du réseau. Le choix d’un bon système de chauffage est donc un enjeu capital. Il contribue, pour une grande part, au confort d’habitation et à la qualité de vie. Il permet de s’affranchir des prix du mazout et du gaz. Et, sur le long terme, il préserve l’environnement aussi bien que les finances. Autant de bonnes raisons de faire plus ample connaissance avec les pompes à chaleur.

Avec une pompe à chaleur, la chaleur de l’environnement – qu’elle provienne de l’air, de la terre ou de l’eau – est acheminée vers le système de chauffage. C’est pour cela que l’on parle de pompe à chaleur air-eau, sol-eau et eau-eau. Mais le principe est le même: la pompe à chaleur prélève de l’énergie thermique dans l’environnement immédiat, ce qui va permettre d’amener à une température optimale l’accumulateur de chaleur dans la maison – en l’occurrence le chauffe-eau. La chaleur est ainsi mise à disposition pour le chauffage et l’eau chaude, et ce dans le respect de l’environnement et à prix avantageux.

Quel est le bon type de pompe à chaleur?

La réponse à cette question dépend de plusieurs facteurs, le type de bâtiment et le site étant les plus importants. Parmi les autres aspects à retenir, notons la demande en énergie, l’efficience souhaitée et, bien entendu, l’enveloppe budgétaire. Prenant ces critères en compte dans la planification, votre spécialiste en chauffage vous recommandera l’une des trois versions de pompe à chaleur suivantes:

La pompe à chaleur air-eau ou aérothermique. Elle extrait la chaleur de l’air environnant au moyen d’un système de ventilateur et fonctionne jusqu’à une température négative de -20 degrés. C’est la variante la plus couramment utilisée. En règle générale, son installation est simple compte tenu du faible nombre de mesures de construction nécessaires. Convaincante également par son prix, elle est la solution la plus fréquemment retenue pour une modernisation ou un assainissement. Elle se combine volontiers avec d’autres systèmes renouvelables tels que le photovoltaïque par exemple. 

La pompe à chaleur sol-eau ou pompe géothermique. Elle constitue le bon choix lorsque les propriétés du terrain s’y prêtent. Pour exploiter la chaleur du sol, il existe deux options: le collecteur souterrain ou la sonde géothermique. Le collecteur souterrain est posé à l’horizontale à une profondeur de 1,5 mètre environ. Cette variante présuppose toutefois que la parcelle soit suffisamment grande. La sonde géothermique, plantée à la verticale jusqu’à une profondeur de 250 mètres, représente l’autre variante. Dans un cas comme dans l’autre, c’est une solution saumurée résistant au gel qui servira de fluide caloporteur. La pompe à chaleur sol-eau étant particulièrement bien protégée des impacts environnementaux, son fonctionnement est considéré comme extrêmement fiable.

La pompe à chaleur eau-eau. Elle se sert de l’eau comme source de chaleur et a besoin d’un puits souterrain par lequel l’eau souterraine est amenée à la surface, où son énergie thermique lui est prélevée. L’eau est ensuite réinjectée dans la nappe phréatique. Cette variante est considérée comme la plus efficace car l’eau souterraine présente en permanence une température supérieure à 10 degrés. Ce type de pompe à chaleur eau-eau peut être installé à peu près partout – à l’exception de certaines régions de montagne –, du fait que la nappe phréatique se situe généralement à une profondeur comprise entre 5 et 30 mètres. Pour cette variante, les coûts initiaux sont, certes, légèrement plus élevés mais la haute efficacité de fonctionnement de l’appareil va rapidement les contrebalancer.

Monobloc ou version split (deux unités)?

Il y a encore quelques années, les pompes à chaleur se conjuguaient principalement en mode monobloc. Leur avantage: tous les composants nécessaires à la production de chaleur sont intégrés dans une seule unité. Cette unité est majoritairement placée à l’extérieur et conduit la chaleur dans l’accumulateur de chaleur de la maison directement.

Il est également possible de placer les pompes à chaleur monobloc à l’intérieur. Dans ce cas, il est nécessaire de disposer de canaux d’air et souvent de passages de mur. Votre installation est de toute manière très simple. Avec les produits Belaria, Hoval offre un vaste assortiment de pompes à chaleur monobloc hautement performantes couvrant tous les besoins.

 

Les pompes à chaleur split se composent d’une unité extérieure et d’une unité intérieure. Toute la production de chaleur est réalisée dans l’unité extérieure au moyen du ventilateur et de l’évaporateur. Quant à l’unité intérieure des appareils UltraSource de Hoval, elle comprend la commande, notamment de la régulation ainsi que le compresseur et le condenseur. Les avantages des appareils split sont, d’une part, la compacité des composants et, d’autre part, la flexibilité de positionnement des unités. Par ailleurs, d’autres modules peuvent venir se greffer en cas de besoin. L’atout majeur du système, c’est sa discrétion sonore.

Les unités extérieures de Hoval figurent parmi les plus silencieuses du marché et s’avèrent même un choix judicieux dans des zones d’habitation densément peuplées. Disponibles en plusieurs variantes, les pompes à chaleur split UltraSource de Hoval couvrent les domaines d’utilisation les plus variés.